séminaire: Sur les traces de Yambo Ouologuem

Le 24 avril 2015 (14h à 16h00)
Lieu: ENS, 45 rue d’Ulm, Salle de réunion, premier étage, Pavillon Pasteur.

Sarah Burnautzki « Sur les traces de Yambo Ouologuem ou le seuil de tolérance des éditions du Seuil »

Cette communication sera consacrée aux stratégies de contrôle en vigueur dans l’espace littéraire français. Je m’interrogerai quant à la manière dont ces stratégies ont sécurisé des rapports de domination racialisés, augmentant le bénéfice symbolique et matériel d’une littérature ‘française’ imaginée comme ‘blanche’ par opposition à son altérité francophone exotique. Considérant les dynamiques de pouvoir littéraire comme étant instables, je retracerai les conflits d’intérêts et de signification qui ont pu se produire au niveau éditorial, en l’occurrence aux éditions du Seuil. D’un texte à l’autre, ces « lignes de faille » y ont opposé, ou bien aligné les stratégies d’auteur à celles de la politique éditoriale du Seuil.

En partant du défi de classification littéraire qu’ont pu représenter les textes de Yambo Ouologuem pour l’équipe éditoriale du Seuil dans les années 1960, je déconstruirai dans mon analyse la violence symbolique qui réside dans les stratégies discursives de contrôle du texte et de sa signification. Il s’agira alors de souligner le rôle d’objectivation, de classification, voire de réification « à tout prix » des textes et de leurs auteurs. J’analyserai enfin des fiches de lecture et des lettres de refus qui ont été conservées dans les archives du Seuil ; ce qui me permettra de mettre en lumière une histoire conflictuelle jusque-là peu étudiée.

Sarah Burnautzki est docteure en anthropologie sociale et en littérature française. Assistante d’enseignement et de recherche à l’université de Mannheim (Allemagne), elle enseigne la littérature française, francophone et hispanophone. Sa thèse Les frontières racialisées de la littérature française. Contrôle au faciès et stratégies de passage paraîtra chez Honoré Champion.


Vous aimerez aussi...