Conférence de Kora Véron sur Césaire, en ligne sur Savoirs.ens

http://savoirs.ens.fr/expose.php?id=2923

Conférence donnée par Kora Véron le 25 novembre 2016, dans le cadre du Séminaire de l’équipe « manuscrits francophones » de l’ITEM.

Argument :

En août 1939, Aimé Césaire quitte l’École normale supérieure et rentre à la Martinique, au moment où paraît la première version de Cahier d’un retour au pays natal, dans la revue Volontés.
Cet exposé propose de montrer comment le croisement de ses archives avec celles de ses principaux interlocuteurs, exilés aux Amériques pendant la Seconde Guerre mondiale, permet d’éclairer la genèse chaotique du recueil Les Armes miraculeuses, publié en avril 1946 chez Gallimard ; et en particulier l’élaboration de sa première pièce de théâtre, Et les chiens se taisaient,  comprise dans ce recueil : un « drame historique » sur la Révolution haïtienne qui se transforme en une « tragédie ».

Zobel à Paris

Comment les lettres de Zobel à Paris offrent de nouvelles perspectives sur l’ensemble de son œuvre et sur ses attitudes complexes envers la France et la Martinique?

ens_logo_cartouche

Rencontre avec Emily et Jenny Zobel lors du Séminaire « Manuscrit francophone » organisé par l’ITEM. Présentée par Yves Chemla.
Emily et Jenny Zobel présentent une analyse de lettres que Joseph Zobel écrivit depuis Paris en 1946/47, à sa femme Enny, restée en Martinique. Dans ces lettres, découvertes récemment, Zobel, nouvel arrivé dans un Paris d’après-guerre, décrit avec vivacité les péripéties de sa vie quotidienne : ses surprises, ses rencontres, ses difficultés, ses rêves.

 

Entretiens avec René Depestre

dscf6015
René Depestre à sa table de travail ©rym khene

Dans le cadre du travail de recherche de l’équipe Manuscrit Francophone (ITEM, ENS-CNRS), voici les premiers entretiens d’une longue série à venir.

Depestre et les écrivains 

où il évoque ses influences littéraires et ses lectures.

Depestre et les archives

où il parle d’archives qui… n’existent pas !

Depestre et sa bibliothèque

où il raconte les aventures burlesques de sa bibliothèque.

Entretiens avec René Depestre