Conférence de Kora Véron sur Césaire, en ligne sur Savoirs.ens

http://savoirs.ens.fr/expose.php?id=2923

Conférence donnée par Kora Véron le 25 novembre 2016, dans le cadre du Séminaire de l’équipe « manuscrits francophones » de l’ITEM.

Argument :

En août 1939, Aimé Césaire quitte l’École normale supérieure et rentre à la Martinique, au moment où paraît la première version de Cahier d’un retour au pays natal, dans la revue Volontés.
Cet exposé propose de montrer comment le croisement de ses archives avec celles de ses principaux interlocuteurs, exilés aux Amériques pendant la Seconde Guerre mondiale, permet d’éclairer la genèse chaotique du recueil Les Armes miraculeuses, publié en avril 1946 chez Gallimard ; et en particulier l’élaboration de sa première pièce de théâtre, Et les chiens se taisaient,  comprise dans ce recueil : un « drame historique » sur la Révolution haïtienne qui se transforme en une « tragédie ».

Williams Sassine sur RFI

Par Olivier RogezDiffusion : dimanche 19 février 2017

Elisabeth Degon: «Williams Sassine n'avait pas peur de dire les choses, de provoquer»
Williams Sassine. Itinéraires d’un indigné guinéen, 
une biographie d’Elisabeth Degon, parue aux Editions Karthala. DR

Alors que l’Unesco célèbre cette année le livre en Guinée à travers l’opération « Conakry, Capitale mondiale du livre », nous vous proposons ce matin de découvrir ou redécouvrir l’auteur guinéen Williams Sassine, décédé il y a 20 ans, quasiment jour pour jour puisque c’était le 9 février 1997. Auteur de 9 romans – parmi lesquels Le Zéhéros n’est pas n’importe qui ou Le Jeune homme de sable –, Sassine est reconnu à l’étranger mais assez peu diffusé dans son pays. L’écrivain est davantage célèbre pour les chroniques politiques qu’il a tenues pendant plusieurs années dans le périodique satirique Le Lynx, à Conakry. La Française Elisabeth Degon consacre une biographie à Williams Sassine, parue en janvier chez Karthala, intituléeWilliams Sassine avec en sous-titre : Itinéraires d’un indigné guinéen. Olivier Rogez l’a rencontrée.

 « Il [Williams Sassine] a apporté beaucoup de fraîcheur, beaucoup de nouveautés, beaucoup de liberté. Mais il disait qu’il écrivait en vain, parce qu’il n’était pas lu. C’est un mythe, Williams Sassine en Guinée. Parce qu’en fait, tout le monde le connaît et personne ne le connaît.[…] Sassine était courageux. Il n’avait pas peur de parler, de dire les choses, de provoquer. Et c’est ce qui lui a créé aussi beaucoup d’inimitiés. »

Double intervention autour de l’écrivain guinéen Williams Sassine

La prochaine séance du séminaire 2016-2017 de l’équipe « manuscrit francophone » (ITEM-CNRS) aura lieu :

vendredi 3 février de 14h30 à 16h30, 

Salle de réunion Pasteur, 1er étage, Pavillon Pasteur 

45, rue d’Ulm, 75005 PARIS 

Nous avons invité Florence Paravy et Elisabeth Degon à nous présenter une double intervention autour de l’écrivain guinéen Williams Sassine (1944-1997)

Florence Paravy :

A travers un parcours chronologique de la carrière littéraire de Williams Sassine seront abordées d’une part certaines interrogations sur la genèse de ses oeuvres, d’autre part quelques réflexions sur la fictionnalisation romanesque du vécu et/ou de l’Histoire.

Elisabeth Degon :

Après la publication de la biographie Williams Sassine, itinéraires d’un Indigné guinéen, je propose un retour sur les méandres de la recherche documentaire, les lieux et personnes ressources, les témoins de son parcours de vie, les dépositaires de sédiments quasi enfouis. La mise à jour de tous ces fragments s’est organisée dans un assemblage sans fantaisie, qui pourrait être enrichi à la lumière d’autres témoignages et points de vue, de nouvelles sources documentaires comme ses archives familiales encore à découvrir et la publication d’un recueil des « Chroniques Assassines » parues de 1992 à 1997 dans l’hebdomadaire Le Lynx à Conakry.

***

Florence Paravy est Maître de conférences à l’Université de Paris Nanterre et spécialiste de littératures d’Afrique francophone. Elle a notamment organisé, en mai 2014, un colloque intitulé « Williams Sassine n’est pas n’importe qui ».

Elisabeth Degon est Conservateur de bibliothèque honoraire, en poste quelques années en Guinée-Conakry. Auteur d’une biographie de Williams Sassine parue chez Karthala en 2016.

 

Cette séance est ouverte à tous.

Ntumba Wa Mulu, La Vie des hommes

Le livre

À Kinshasa, la prison centrale de Makala est un monde à part, avec sa hiérarchie, ses règles, ses pavillons. Dans le pavillon VIP, histoires individuelles et histoire nationale s’entremêlent. S’y côtoient Illunga le vendeur de mikaté, Gabi le militant du MLC, Jojo la quéquette, le pasteur Évariste Msiri… La Vie des hommes, c’est la rencontre avec ces détenus et, à travers elle, un portrait du Congo et de l’Afrique contemporaine.
 
– Mon petit, je te donnerai un conseil et rien de plus ; même si tu ne crois plus en Dieu, une fois que tu seras là-bas, prie comme t’as jamais prié de toute ta vie. Ici les gens comme toi, on les appelle Tintin. T’as déjà lu Tintin au Congo ?
Son regard – un œil tout rouge et l’autre amoché – effraie et dégoûte. Tout en parlant, il balance des poignées d’arachides au fond de sa gorge.
– Ici c’est pas le Congo, c’est Makala et ce petit con de Tintin, ici, on l’aurait bouffé.

L’auteur

Ntumba Wa Mulu est né en 1981 à Kananga (Kasaï-Occidental), en République démocratique du Congo. À l’âge de trois ans, il quitte la RDC pour la France, où son père enseigne les civilisations africaines. Après un Master de science politique à l’université de Bordeaux, il rentre au pays en 2011, après presque trente ans d’absence. Face aux dures réalités du pays, l’enfant grandit, mûrit, écrit. La Vie des hommes est son premier livre.
 
 
Pour acheter l’ouvrage
Pour tout achat institutionnel (librairies, bibliothèques…) ou individuel en RDC, vous pouvez contacter les responsables de la distribution :
 
– Thomas Lumbi (+243 (0) 842 311 606, tlumbi@gmail.com), pour Kinshasa.
– Dominique Katumba (+243 (0) 97 6492 657, dominique.katumba@editions-nzoi.org), pour Lubumbashi.
Pour un achat en France ou en Europe, contacter librairie@editions-nzoi.org.

Voir aussi « Où trouver les livres des éditions Nzoi ? » (www.editions-nzoi.org/9)  

 

Zobel à Paris

Comment les lettres de Zobel à Paris offrent de nouvelles perspectives sur l’ensemble de son œuvre et sur ses attitudes complexes envers la France et la Martinique?

ens_logo_cartouche

Rencontre avec Emily et Jenny Zobel lors du Séminaire « Manuscrit francophone » organisé par l’ITEM. Présentée par Yves Chemla.
Emily et Jenny Zobel présentent une analyse de lettres que Joseph Zobel écrivit depuis Paris en 1946/47, à sa femme Enny, restée en Martinique. Dans ces lettres, découvertes récemment, Zobel, nouvel arrivé dans un Paris d’après-guerre, décrit avec vivacité les péripéties de sa vie quotidienne : ses surprises, ses rencontres, ses difficultés, ses rêves.

 

Entretiens avec René Depestre

dscf6015
René Depestre à sa table de travail ©rym khene

Dans le cadre du travail de recherche de l’équipe Manuscrit Francophone (ITEM, ENS-CNRS), voici les premiers entretiens d’une longue série à venir.

Depestre et les écrivains 

où il évoque ses influences littéraires et ses lectures.

Depestre et les archives

où il parle d’archives qui… n’existent pas !

Depestre et sa bibliothèque

où il raconte les aventures burlesques de sa bibliothèque.

Entretiens avec René Depestre