Dépouillement et inventaire du fonds d’archives Ahmadou Kourouma

Compte-rendu de la mission effectuée par Jean-Francis Ekoungoun, du 7 février au 2 mars 2012, Imec, Abbaye d’Ardenne, Caen

Dans le cadre des activités de recherches du groupe de travail « Kourouma » (ITEM/CNRS), j’ai effectué une mission de recherches en France, du 4 février au 13 mars 2012. Cette mission a été co-financée par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), l’Institut Mémoire de l’Edition Contemporaine (IMEC) et par l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ITEM). L’AUF a pris en charge mon billet d’avion et le billet de train (SNCF), l’hébergement, la restauration et l’accompagnement logistique sur le site à l’Abbaye d’Ardenne à Caen ont été assurés par l’IMEC. L’ITEM s’est occupé de la coordination de la mission à travers l’équipe « manuscrits francophones du Sud ». Adama Coulibaly, Maître de conférences à l’Université de Cocody a rejoint la mission à partir du 29 février 2012. Perpétue Dah, assistante à l’Université de Bouaké, a également pris part à cette mission.

Inventaire du fonds d’archives « kourouma » (1927-2003), du 7 février au 2 mars, abbaye d’ardenne (IMEC), Caen

La première partie de ma mission s’est effectuée à Caen sur le site même de l’Institut Mémoires de l’Edition Contemporaine (IMEC). J’ai eu la responsabilité du dépouillement de la cinquantaine de boîtes d’archives d’Ahmadou Kourouma déposées par la famille de l’écrivain. Ce travail été encadré par Alain Derval et Pascale Butel, respectivement directeur des Collections et archiviste à l’IMEC. C’est sous la direction conjointe de ces deux spécialiste français de l’archivistique que j’ai classé le fonds d’archives « Kourouma » selon l’instrument de travail subséquent :

1. Dossier biographique

2. Œuvre (Romans, Théâtre, Essais, Articles et autres textes de l’auteur,

Hommages ou témoignages, Colloques et conférences)

3. Dossiers de travail ou documentation

4 Correspondances

5 Ouvrages et documents de tiers conservés par Ahmadou Kourouma

6 Réception générale de l’œuvre

7 Bibliothèque (21 cartons) + 66 disquettes / CD-RW

Ce pré-inventaire s’appuie sur le protocole archivistique Norme ISAD. Le contenu du fonds reste confidentiel sauf pour les membres du collectif « Kourouma », et ne peut donc être divulgué. Le classement global des documents dans le fonds et la création d’un inventaire assez détaillé que j’ai réalisé ont permis au groupe « Kourouma » de réfléchir sur la suite du projet et les pistes scientifiques à suivre dans le cadre d’un atelier de travail.

Atelier de travail collectif, du 5 au 8 mars, ITEM, rue Pouchet, Paris

Coordination : Claire Riffard, co-responsable de l’équipe « ManuscritS Francophones du Sud ».

Participants : Patrick Corcoran, Adama Coulibaly, Daniel Delas, Xavier Garnier, Liliane Kesteloot, Perpétue Dah, Florence Davaille, Jean-Francis Ekoungoun, Anne Neuschaefer, Suzanne Nzouzi, Jean–Pierre Orban, Florence Paravy, Hervé Sanson.

Le travail de pré-inventaire que j’ai préalablement réalisé à l’Abbaye d’Ardenne et la journée-bilan des membres du groupe « Kourouma » qui s’est tenue à l’IMEC, le 2 mars 2012, ont nourri  toutes les discussions qui ont suivi entre le 5 et le 8 mars à l’ITEM sur la préparation du projet ANR, tout d’abord, mais aussi sur l’élaboration du projet d’édition Planète Libre.

Lundi 5 mars :

8h-12. Participation à un colloque sur les TEI (EHESS)

14h30 – 18h30 :

Bilan de la mission de recherche de Jean–Francis Ekoungoun à l’IMEC :

–        Quelle sauvegarde des originaux ?

–        Choix de classement des documents

–        Panorama des dossiers génétiques reconstitués : quel intérêt scientifique ?

Première discussion sur la stratégie scientifique à adopter (resp. : Patrick Corcoran)

–        Quelle édition papier ?

–        Quel sommaire ?

–        Quels prolongements en terme d’édition numérique ?

Mardi 6 mars :

9h–17h : Atelier de génétique (resp. : Claire Riffard).

–        Présentation des principes généraux de l’approche génétique

–        Démonstration à partir d’un exemple tiré de l’œuvre de Rabearivelo

–        Application à un extrait des Soleils des Indépendances (choisi par JFE)

Mercredi 7 mars :

9h–17h : Atelier d’édition (resp. : Patrick Corcoran).

– Présentation de la logique des autres volumes de la collection « Planète libre », des choix méthodologiques et des difficultés rencontrées (Claire Riffard)

–        Constitution du groupe de travail : (4 équipes. )

–        Etablissement du calendrier

–        Communication à destination de l’IMEC, des directeurs de la collection, des ayant droits.

Jeudi 8 mars :

Deux ateliers en simultané

9h–12h : Atelier de cartographie / fonds manuscrits en péril en Afrique (resp. : Claire R).

–        Quelle méthodologie adopter ?

–        Quelle visibilité donner à ce travail (au travers de la revue de l’équipe, par exemple) ?

–        Quels appuis, quels réseaux solliciter ?

–        Quel projet proposer aux universités ivoiriennes ? 

–        Dans quels délais ?

–        Avec quels moyens ?

15h–17h : Rencontre  à l’AUF (Marc Cheymol et PM de Biasi, Prof. P.M De Biasi, directeurs de la collection « Planète libre ».)

–        Remerciements

–        Evocation de la problématique de la formation au Sud

–        Les possibilités de soutien de l’AUF (la demande doit venir du sud)

Participation des responsables du Projet Congo : Prof. Nicolas Martin-Granel, Prof. Daniel Delas (autour des manuscrits de Sony Labou Tansi)

Au cours de ces journées de travail à l’ITEM un certain nombre de décisions ont été prises :

a)      la rédaction d’un projet ANR va se poursuivre dans les semaines qui viennent ; soumission du document à l’Agence Nationale de la recherche (France), le 9 avril au plus tard.

b)      Conditions et contraintes du travail scientifique :

Etant donné que le fonds contient des inédits et des manuscrits/tapuscrits non publiés à ce jour, l’accord des ayants droit est indispensable. Patrick Corcoran, coordinateur du projet Kourouma est missionné par l’équipe pour prendre contact avec Sophie Kourouma, lui expliquer la nature du projet envisagé et savoir dans quelle mesure les désirs du groupe sont acceptables pour les ayants droit.

Je n’ai pas eu assez de temps pour dépouiller la bibliothèque personnelle d’Ahmadou Kourouma qui a été déposée à l’IMEC au même moment que ses archives. Donc des questions persistent toujours sur le contenu du fonds d’archives. Patrick Corcoran, le coordinateur du projet Kourouma prendra contact avec André Derval pour essayer d’organiser une ou deux missions au printemps et pour lui communiquer les priorités identifiées par le groupe (dresser une liste des ouvrages contenus dans la bibliothèque personnelle de Kourouma déposée à l’IMEC, ouvrir les disquettes déposées en même temps que les archives papier et contenant des états des derniers romans, etc. ).

Plusieurs facteurs se combinent pour rendre nécessaire la numérisation des manuscrits (la dispersion du groupe et le fait que les archives n’ont pas encore été traitées, ce qui rend leur accès difficile). Le coût de la numérisation étant très élevé, le groupe est conscient des contraintes financières qu’il doit résoudre.

Perspectives de la mission

Pour l’instant tous les membres de l’équipe vont donner la priorité à contribuer à un travail sur la biographie de Kourouma. Anne Neuschaefer s’est chargée de fournir une première version que le groupe complétera au fur et à mesure de l’avancement de nos travaux. L’établissement d’une bibliographie critique est une deuxième tâche commune identifiée par les participants.

Projet de formation en génétique des textes dans les Universités de Cocody et d’Abidjan

L’objectif de cette formation est d’organiser un échange entre l’ITEM et les universités partenaires de Bouaké et Cocody, de façon à diffuser la pratique de la critique génétique en Côte d’Ivoire, de l’adapter aux corpus locaux et de développer la constitution et le rayonnement de fonds d’archives littéraires en Côte d’Ivoire. Il pourra s’agir également de marquer symboliquement la réouverture du campus de Bouaké par la présence de l’équipe « Manuscrit Francophone » aux côtés des collègues ivoiriens, et de réfléchir à une insertion de l’approche génétique dans la maquette du futur LMD à Cocody et Bouaké.

Les modalités, à préciser, seraient d’envoyer dès septembre 2012 deux intervenants de l’ITEM dans les universités de Bouaké et Cocody (un généticien et un spécialiste du corpus étudié), pour une formation à destination d’un public choisi d’étudiants envisageant de s’engager dans une thèse de doctorat en critique génétique, puis d’accueillir deux de ces étudiants, selon le principe d’une mission “aller” et d’une mission” retour”.

Le contenu de la formation sera donc organisé autour d’ateliers de critique génétique, à partir d’un fonds local. Ces ateliers pourront s’inscrire dans diverses dynamiques, selon les demandes ; le fonds d’archives pourra être à constituer. Le programme de formation supposera alors une dimension pratique de classement et d’organisation du fonds nouvellement à disposition, et une dimension d’analyse génétique de ce fonds.

L’Agence Universitaire de la Francophonie étant partenaire du programme « Manuscrit Francophone » a donné son accord de principe pour accompagner cette formation en Côte d’Ivoire. Nous avons échangé avec Marc Cheymol du bureau central de l’AUF, Paris, Place de la Sorbonne. Il nous recommandé d’élaborer le projet de formation et de le déposer à l’agence régionale de l’AUF, en l’occurrence DAKAR via le campus numérique francophone d’Abidjan. La rédaction de ce projet de formation est en voie d’achèvement.

 

 

 

 

 


Jean-Francis Ekoungoun

Jean-Francis Ekoungoun est titulaire d’un Doctorat de littérature et civilisation françaises de l’Université Paris III - Sorbonne Nouvelle. Il enseigne la littérature comparée et la critique génétique à l’université de Bouaké en Côte d’Ivoire. Chercheur à l’Institut des textes et manuscrits modernes (Item/Cnrs), il a participé à la fondation du pôle de recherches « Sauvegarde et valorisation du Manuscrit francophone » et du collectif « Littératures Sud » réuni par l’Agence Universitaire de la francophonie (Auf). Son domaine de recherche est l’étude des manuscrits des écrivains africains, la relation critique entre genèse et histoire, ainsi que la question de l’altérité culturelle et des migrations.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search