“La fin et le commencement”, hommage au cycle antillais de Simone et André Schwarz-Bart

Colloque international “La fin et le commencement”

Hommage au cycle antillais de Simone et André Schwarz-Bart

Université des Antilles, Guadeloupe, 24 et 25 octobre 2024 

Comité d’organisation : Laura Cassin-Carvigan (Univ. des Antilles) – Fanny Margras (Univ. des Antilles) – Vanessa Massoni da Rocha (Univ. Federal Fluminense) – Anaïs Stampfli (Univ. de Lausanne).

Comité scientifique :  Laura Carvigan-Cassin (Univ. des Antilles) – Francine Kaufmann (Univ. Bar Ilan) – Christine Le Quellec Cottier (Université de Lausanne) – Fanny Margras (Univ. des Antilles) – Vanessa Massoni da Rocha (Univ. Federal Fluminense) – Keren Mock (BnF/ITEM) – Jean-Pierre Orban (ITEM) – Claire Riffard (ITEM) – Catherine Rovera (Paris-Dauphine) – Anaïs Stampfli (Univ. de Lausanne) – Roger Toumson (Univ. des Antilles).

Argumentaire :

Le Centre de Recherche Interdisciplinaire en Lettres Langues Arts et Sciences Humaines de l’Université des Antilles accueille au sein du pôle guadeloupéen de l’Université des Antilles les 24 et 25 octobre 2024 un colloque international autour de l’œuvre du couple d’écrivains André et Simone Schwarz-Bart, organisé en partenariat avec l’équipe « Manuscrits francophones » de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes, l’ITEM (CNRS/ENS)[1] et la section de français de l’Université de Lausanne.

Ce colloque international est pensé comme le second temps d’une réflexion collective venant prolonger les riches échanges et conférences des journées d’étude de septembre 2021 à l’Université de Lausanne. Ces dernières, qui interrogeaient les sources et les traces de l’oeuvre dans les textes et avant-textes schwarz-bartiens, ont fait l’objet d’une publication en ligne sur Fabula[2]. Ancré en Guadeloupe, ce colloque suit symboliquement l’itinéraire géographique emprunté par le couple d’écrivains, qui quitte la Suisse à la fin des années 1970 pour s’installer sur l’île natale de Simone Schwarz-Bart.

A l’image du titre du dernier chapitre de Gouverneur de la rosée (Jacques Roumain, 1944) qui est repris comme titre d’une section de Ti-Jean l’Horizon (Simone Schwarz-Bart, 1979), ce colloque international « La fin et le commencement » s’attachera à explorer la richesse créative des écrivains installés sur l’île « à cyclones et à volcans » (Pluie et Vent sur Télumée Miracle, 1972, p.11), en dépit d’une disparition de la scène littéraire parisienne. La « fin » du séjour en Europe est le « commencement » d’un foisonnement d’un autre type, enrichi par un terreau d’une autre nature. Dans un prolongement de l’observation de l’œuvre schwarz-bartienne, les chercheurs sont notamment invités à observer le renouveau que représente pour l’œuvre la traduction et la réception qui l’accompagne. La question de la collaboration littéraire, mais également de la collaboration posthume, pourra aussi être étudiée, en ce qu’elle constitue un nouveau « commencement » pour le dit « cycle antillais ». Enfin, il pourrait être intéressant de convoquer, dans une perspective comparatiste, ces auteurs et autrices dont l’œuvre propose un dialogue avec les Schwarz-Bart. Cette approche rappellera l’ancrage des écrits des Schwarz-Bart dans la Caraïbe et les Amériques.

Il s’agira alors de poursuivre l’esquisse du contour des univers historiques, philosophiques, politiques, religieux, linguistiques et littéraires d’une des œuvres les plus emblématiques du XXe siècle. 

Axes envisagés :

  • le « cycle antillais »
  • l’œuvre juive inédite d’André Schwarz-Bart écrite en Guadeloupe
  • la collaboration littéraire et les écritures plurielles
  • Simone Schwarz-Bart, dramaturge antillaise
  • la littérature féminine
  • la traductologie : traduction et impacts de la traduction de l’œuvre
  • approche comparatiste de l’œuvre de Simone et d’André Schwarz-Bart
  • la réception des œuvres des Schwarz-Bart

Calendrier :

Le colloque aura lieu à l’Université des Antilles en Guadeloupe les 24 et 25 octobre 2024.

Les propositions, d’environ 1500 signes ou 150 mots en français ou en anglais, accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique, devront être envoyées avant le 1er novembre 2023 à l’adresse suivante : anais.stampfli@unil.ch

Les auteurs et autrices seront informé.e.s des résultats en janvier 2024.

Bibliographie sélective :

Toutes les œuvres d’André et de Simone Schwarz-Bart sont publiées aux Éditions du Seuil, sauf Hommage à la femme noire, Paris, Éditions consulaires, 1988-9. Réédité chez Caraïbéditions, Guadeloupe-Martinique, 2020-2021.

Aïta Solimando, Mariella, « Vers une poétique littéraire de la Caraïbe : de Carpentier à Simone Schwarz-Bart », Synergies Venezuela, n°6, 2011, p. 11-22.

Aïta Solimando, Mariella, Simone Schwarz-Bart dans la poétique du réel merveilleux: essai sur l’imaginaire antillais, Paris, l’Harmattan, 2008.

Biasi, Pierre-Marc de, Génétique des textes, Paris, CNRS Éditions, coll. « Biblis », 2011.

Biasi, Pierre-Marc de, « Qu’est-ce qu’un brouillon ? Le cas Flaubert : Essai de typologie fonctionnelle des documents de genèse », in Pourquoi la critique génétique : méthodes, théories, Michel Contat et Daniel Ferrer (éds), Paris, CNRS Éditions, p. 31-60.

Biasi, Pierre-Marc de. « De l’intertextualité à l’exogenèse », Genesis, Manuscrits–Recherche–Invention, 2020, n° 51, p. 11-28.

Candeau, Olivier-Serge, « L’Ancêtre en Solitude ou l’Écriture de la double entente. Étude de la composition interlinguistique (créole et français) dans le récit de Simone et d’André Schwarz-Bart (2015) », Archipélies [En ligne], 2020, n°10. URL : https://www.archipelies.org/851 

Chancé, Dominique, L’auteur en souffrance. Essai sur la position et la représentation de l’auteur dans le roman antillais contemporain, 1981‑1992, Paris, Presses universitaires de France, 2000.

Duprey, Élie, « Légitimité et absurdité dans l’œuvre d’André Schwarz-Bart », Les Temps Modernes, 2012, n° 2, p. 202-207.

Kaufmann, Francine, « L’œuvre juive et l’œuvre noire d’André Schwarz-Bart », Pardès, 2008, n° 1, p. 135-148.

Kaufmann, Francine, « Les Sagas identitaires d’André Schwarz-Bart: Faire aimer l’étranger pour la dignité de sa différence », Nouvelles Études Francophones, 2011, vol. 26, n°1, p. 16-33.

Kaufmann, Francine, « Le projet judéo-noir d’André Schwarz-Bart: saga réversible », Présence Francophone: Revue internationale de langue et de littérature », 2012, vol. 79, n° 1, 24 p.

Luce, Xavier et Margras, Fanny, « Schwarz-Bart et Condé… du pays natal retrouver le fumet: Relecture critique de la recension de Pluie et Vent sur Télumée Miracle (Simone Schwarz-Bart, 1972) par Maryse Condé », Continents manuscrits, n°16, 2021. URL : https://journals.openedition.org/coma/6590

Margras, Fanny, « Adieu Bogota: Naissance d’un écrit bifrons », Nouvelles Études francophones, 2020, vol. 35, n° 2, p. 218-230.

Orban, Jean-Pierre, « Archives et manuscrits : La bibliothèque d’André Schwarz-Bart », En attendant Nadeau, 26 février 2019. URL:   https://www.en-attendant-nadeau.fr/2019/02/26/archives-manuscrits-schwarz-bart/

Orban, Jean-Pierre, « Comme un voleur qui enrichirait la maison cambriolée: la bibliothèque d’André Schwarz-Bart », Genesis. Manuscrits–Recherche–Invention, 2020, n° 51, p. 111-126. URL : https://journals.openedition.org/genesis/5703

Gauvin, Lise, L’écrivain francophone à la croisée des langues, Paris, Karthala, 2006 [1997].

Green, Mary Jean, « Simone Schwarz-Bart et la tradition féminine aux Antilles », Présence francophone, 1990, vol. 36, p. 130-133.

Gyssels, Kathleen, Marrane et marronne : la co-écriture réversible d’André et de Simone Schwarz-Bart, Amsterdam, Rodopi, 2014.

Gyssels, Kathleen, « Adieu foulards, adieu madras : Doublures de Soi/e dans l’œuvre réversible schwarz-bartienne », Nouvelles Études Francophones, 2011, vol. 26, n°1, p. 111-131.

Gyssels, Kathleen, Filles de solitude: Essai sur l’identité antillaise dans les (auto)-biographies fictives de Simone et A. Schwarz-Bart, Paris, L’Harmattan, 1996.

Lapierre, Nicole, « Solitude en partage », in Causes communes, Paris, Stock, coll. « Un ordre d’idées », 2011, p. 233-281.

Rocha, Vanessa Massoni da, « Simone Schwarz-Bart et l’écriture de la violence (post) coloniale dans le roman Pluie et vent sur Télumée Miracle »,  Dialogues francophones, n°20- 21, 2015, p 83-96.

Rocha, Vanessa Massoni da, « Des enjeux linguistiques dans les trames littéraires: la célébration de l’oralité et de l’identité créole chez Simone Schwarz-Bart », Cadernos de Letras da UFF, 2016, vol. 26, n° 53.

Rocha, Vanessa Massoni da, Tradução em (ent) revista: Simone Schwarz-Bart e as tradutoras brasileiras, Rio de Janeiro, EDUERJ, 2021.

Rosello, Mireille, Littérature et identité créole aux Antilles, Paris, Karthala, 1992.

Rovera, Catherine, « “La femme Solitude de Guadeloupe” », Continents manuscrits, n°16,  2021. URL : https://journals.openedition.org/coma/6673?lang=en

Rovera, Catherine, « Notes d’André Schwarz-Bart sur l’esclavage et la Révolution », Fabula, colloque en ligne, 2022. URL : https://www.fabula.org/colloques/document8487.php

Ruprecht, Alvina, Théâtres Francophones et Créolophones de la Caraïbe: Haïti, Guadeloupe, Guyane, Martinique, Sainte-Lucie, Paris, L’Harmattan, 2003.

Seguin-Cadiche, Daniel, « Traces de l’Afrique : Quand les écrivains de la Caraïbe voguent entre réalité, rêves et mythe ? »  L’Esclavage de l’Africain en Amérique du 16e au 19e siècle: Les Héritages Emile Eadie, Liliane Fardin et Rodolphe Solbiax (dirs.), Perpignan, Presses universitaires de Perpignan, 2011, p. 71-84.

Stampfli, Anaïs, « Écrire en “Simone Schwarz-Bart” et en “Maryse Condé”… Les deux grandes dames des lettres guadeloupéennes face au Manifeste de la Créolité », Les Cahiers du GRELCEF, 2012, n° 3, p. 19-34.

Stampfli, Anaïs, La coprésence de langues dans le roman antillais contemporain, Berne: Peter Lang, 2020.

Stampfli, Anaïs, « La traduction vers l’anglais de l’Hommage à la femme noire : transposition d’une encyclopédie », Études littéraires africaines, 2022, n° 53, p. 79-95.

Toumson, Roger, La transgression des couleurs, littérature et langage des Antilles (XVIII, XIX, XX siècles), Paris, Éditions Caribéennes, 1989.

Toureh, Fanta, L’imaginaire dans l’œuvre de Simone Schwarz-Bart : approche d’une mythologie antillaise, Paris, L’Harmattan, 1987.

Wells, Catherine, « La poétique de la relation conjugale : Simone et André Schwarz-Bart dans le lit de Procuste », Tangence, 2000, n°62,  p. 100-122.

Numéros spéciaux sur les Schwarz-Bart :

« Les univers des Schwarz-Bart, sources et traces dans les textes et les avant-textes », Fabula / Les colloques, Jean-Pierre Orban, Claire Riffard, Anaïs Stampfli (dirs.), (mis en ligne en décembre 2022), URL : http://www.fabula.org/colloques/document8325.php 

« Intertextualités dans les œuvres d’André et Simone Schwarz-Bart », Relief. Revue électronique de littérature française, vol. 15,  n°2, Kathleen Gyssels et Odile Hamot (dirs.), (mis en ligne en janvier 2022), URL : https://revue-relief.org/index  

« Simone et André Schwarz-Bart : nouvelles approches de l’œuvre », Continents manuscrits, n°16, Jean-Pierre Orban (dir.),  (mis en ligne en mars 2021), URL : https://journals.openedition.org/coma/5573 

« André Schwarz-Bart et Simone Schwarz-Bart à Metz », Présence Francophone, n°79, Charles Scheel (dir.), 2012.

Textes, Etudes et Documents (TED), Fort-de-France, Centre Universitaire Antilles Guyane, n° spécial : Pluie et vent sur Télumée Miracle, n°2, 75-101, 1972.

[1] http://www.item.ens.fr/groupe-schwarz-bart/#/

[2] https://www.fabula.org/colloques/sommaire8324.php



Citer ce billet
Claire Riffard (2023, 23 mai). “La fin et le commencement”, hommage au cycle antillais de Simone et André Schwarz-Bart. Crier-écrire. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qn9n

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search