Léopold Sédar Senghor : genèse d’une œuvre

La BnF conserve le fonds de manuscrits littéraires de Senghor le plus riche au monde. Il est constitué de deux legs successifs, celui du poète-président lui-même en 1979 (trois volumes, côtes 17884-17886) et celui de son épouse en 2006 (deux volumes, côtes 28103 1 et 2). À cela s’ajoutent les nombreuses lettres conservées dans les fonds d’autres auteur·rice·s, des éditions/rééditions rares, ainsi que des enregistrements sonores et audiovisuels, qui montrent le dialogue entre le poète et les artistes : voir le catalogue général et le catalogue « BnF Archives et manuscrits »

Puisque, jusqu’à présent, peu d’études ont été consacrées au processus d’écriture du poète-président, la BnF et le groupe de recherche international L. S. Senghor souhaitent mettre en valeur ce patrimoine manuscrit et, par la même occasion, développer les études senghoriennes à partir d’une approche génétique de ses œuvres littéraires et de ses textes théoriques ou politiques. Que nous apprennent les manuscrits et les archives au sujet du style et de la langue de Senghor, de la composition de ses poèmes et de ses recueils, de ses traductions des langues africaines et de l’anglais, des liens intertextuels et des rapports intersémiotiques, ou encore des sociabilités littéraires et du milieu intellectuel et éditorial dans lequel l’œuvre a pris place ?

Loin de se limiter au fonds de la BnF, les communications pourront mobiliser d’autres archives de/sur Senghor à travers le monde. Elles pourront s’appuyer également sur les versions préoriginales parues dans des revues ou des ouvrages collectifs. Elles pourront, enfin, élargir la réflexion génétique aux domaines de l’intersémiotique et de l’intertextualité en considérant certains écrits senghoriens comme des avant-textes d’adaptations sonores et audiovisuelles, ou encore des avant-textes d’œuvres d’autres auteur·rice·s.

Direction scientifique

Edoardo Cagnan (ENS-BnF) et Claire Riffard (ITEM)

Programme

9h30

Florence Le Bras (BnF)

Mot d’ouverture : les fonds Senghor de la BnF

10h

GENÈSE DU STYLE

Présidence : Michel Murat (Sorbonne-Université)

 

Élise Nottet-Chedeville (U. Rennes 2)

Genèse d’un poète : les Poèmes divers et les Poèmes perdus de Léopold Sédar Senghor

 

Edoardo Cagnan (ENS-BnF)

L’emploi rythmique des conjonctions : entre expressivité et positionnement

11h

Pause

11h30

GENÈSE DE TEXTES

Présidence : Anne Schneider (Univ. Caen)

 

Serge Meitinger (U. de La Réunion)

Le « Cahier de Verson » dans la genèse de Chants pour Naëtt (1949), puis de Nocturnes (1961)

Mamadou Bâ (UCAD) et Claire Riffard (ITEM)

Étude génétique de l’« Élégie pour la reine de Saba »

 

Alioune Diaw (UCAD)

« Épitaphe » de Senghor : genèse et significations d’un poème inédit

 

13h00

Pause déjeuner

Restaurant du personnel (Galerie Colbert)

14h30

CONCEPTS ET RÉSEAUX

Présidence : Xavier Garnier (Sorbonne-nouvelle)

 

Dominique Combe (ENS)

Négritude, « Civilisation de l’Universel » et littérature monde

 

Guy Dugas (U. Paul-Valéry Montpellier 3)

Négritude, judéité, lusitanité : correspondances croisées de Senghor, Memmi et Guibert

15h30

Pause

16h00

RÉSEAUX ET TRADUCTIONS

Présidence : Olga Anokhina (ITEM)

 

Susanne Gehrmann (U. Humboldt) et Giuseppe Sofo (U. Ca’ Foscari)

L’œuvre de Senghor au prisme des archives Jahn : pour une génétique des traductions allemandes de Senghor

 

Serge Bourjea (U. Paul-Valéry Montpellier 3)

Édouard Glissant, « Consentir à l’autre » : de la critique de « l’aveuglement des meilleurs Occidentaux » (Congrès de Rome, 1959) à celle de Léopold Sédar Senghor (Liberté I, 1964)

17h30

Clôture de la journée d’étude

 

Accès

BnF-Richelieu – Salle des conférences

5, rue Vivienne (aile gauche) – 75002 – Paris



Citer ce billet
Claire Riffard (2024, 24 mai). Léopold Sédar Senghor : genèse d’une œuvre. Crier-écrire. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11pul

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search