Attention, manuscrits en péril !

Par le Collectif des Treilles

 Nous, collectif international des Treilles, rassemblant des représentants d’institutions francophones de conservation et de recherche ainsi que des personnalités du monde francophone, lançons un cri d’alerte.

Les archives des pays du Sud sont en danger ! Elles constituent un trésor : elles sont « uniques » et « irremplaçables », comme le rappelle la Déclaration universelle sur les archives de l’UNESCO. Mais elles sont également fragiles et menacées.

Les manuscrits littéraires sont une part essentielle du patrimoine culturel, car ils sont porteurs de l’histoire et de la mémoire des peuples et des nations. Dans l’espace francophone, ils témoignent également de la puissance capacité des écrivains à se jouer des langues et des frontières et à faire circuler les idées.

Or l’intégrité et l’existence même de ces manuscrits se trouvent aujourd’hui remises en cause par des risques majeurs de nature climatique, biologique, économique, sociale, politique ou militaire. Face à ces dangers, les propriétaires et dépositaires des fonds d’archives restent souvent démunis. Une action de solidarité francophone s’impose.

Nous souhaitons attirer l’attention des États membres de l’OIF sur la nécessité de :

1) Favoriser l’identification et l’inventaire des corpus littéraires manuscrits présents sur le sol national, à commencer par les archives les plus menacées, en vue de leur sauvegarde, dans le respect des principes énoncés dans la Déclaration universelle des Archives.

2) Conserver matériellement et numériser les manuscrits littéraires dont la valeur est reconnue, traiter et restaurer ceux qui seraient endommagés selon un protocole technique approprié, leur offrir des conditions de protection pérenne par un dépôt dans des lieux présentant toutes les garanties de sécurité requises et dans un cadre juridique préservant les droits de chaque déposant à garder l’entière possession des documents sauvegardés.

3) Valoriser ces manuscrits littéraires et dans une logique de bien public mondial, les rendre accessibles à tous, sous la forme la mieux adaptée à leur lecture et la plus favorable à leur diffusion, dans le respect de la propriété morale et intellectuelle, ainsi que du droit des personnes, des propriétaires et de la communauté des lecteurs.

À cette fin, nous proposons la mise en place de quatre outils reposant, pour les corpus littéraires d’écrivains reconnus, sur les réseaux de compétences fédérés par le Réseau Francophone Numérique de l’Organisation internationale de la Francophonie et disponibles dans les pays concernés ou susceptibles d’y être créés par une action de formation :

–   l’implication du réseau d’experts et de spécialistes du RFN (universitaires, éditeurs, conservateurs, écrivains etc.) capable de procéder à l’inventaire des urgences,

–   l’engagement des bibliothèques de dépôt membres du RFN et des stations de numérisation où ces fonds d’archives seront traités et conservés

–   le développement d’un réseau de chercheurs en génétique des textes et de spécialistes de l’édition critique qualifiés pour transcrire, classer, interpréter et publier ces manuscrits littéraires

–   la création, dans la logique des actions définies par la Charte du RFN, et dans le respect des droits énoncés plus haut, d’un portail numérique international dédié à leur consultation en ligne.

 

Collectif :

Jean-Marie Andrianiaina, Directeur de la B.U. d’Antananarivo, Madagascar

Pierre-Marc de Biasi, Directeur de l’ITEM, CNRS

Anne Bourjade, Directrice, Fondation des Treilles

Bernard Cerquiglini, Recteur de l’AUF

Marc Cheymol, Directeur de la collection Planète libre, CNRS Editions

Marie Cornu, Directrice du CECOJI, CNRS

Daniel Delas, Professeur émérite, ITEM, CNRS

Albert Dichy, Directeur littéraire, IMEC

Valérie Dubec-Monoyez, bibliothécaire, Fondation des Treilles

Jean-Michel Djian, universitaire, journaliste, écrivain

Michèle Gendreau-Massaloux, Dir. Pôle Culture Délégation interminist. à la Méditerranée

Alex Gil Fuentes, ingénieur de recherche, Université de Columbia, USA

Sophie L. Heywood, représentante réseau Diasporic Literary Archives, Univ. de Reading, RU

Jean Jonassaint, Professeur, Université de Syracuse, USA

Abdellatif Laâbi, écrivain, Directeur de la Fondation Laâbi, Maroc

Catherine Le Bris, Chargée de recherche au CNRS, UMR de droit comparé de Paris

Albert Lourde, Recteur de l’université Senghor d’Alexandrie

Valérie Marin La Meslée, journaliste culturelle et littéraire

Henri Lopes, écrivain, Ambassadeur en France de la République du Congo

Nicolas Martin-Granel, responsable pôle Congo, ITEM, CNRS

Bertrand Mbatchi, Secrétaire général du CAMES (Conseil Africain et Malgache de l’Ens. Sup.)

Ridha Najar, Directeur technique du CAFED, Tunisie

Patrice Nganang, écrivain et professeur à la Stony Brook University, New York, USA

Philippe Ollé-Laprune, Directeur de la Casa Refugio Citlaltepetl, Mexique

Emmanuel Pierrat, avocat, écrivain

Marc Quaghebeur, Directeur AML (Archives et Musée de la Littérature), Bruxelles, Belgique

Claire Riffard, Ingénieure de recherche, ITEM, CNRS

Davis Simo, Directeur de l’Ecole doctorale, Université de Yaoundé I, Cameroun

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search