Conférence de Kora Véron sur Césaire, en ligne sur Savoirs.ens

http://savoirs.ens.fr/expose.php?id=2923

Conférence donnée par Kora Véron le 25 novembre 2016, dans le cadre du Séminaire de l’équipe « manuscrits francophones » de l’ITEM.

Argument :

En août 1939, Aimé Césaire quitte l’École normale supérieure et rentre à la Martinique, au moment où paraît la première version de Cahier d’un retour au pays natal, dans la revue Volontés.
Cet exposé propose de montrer comment le croisement de ses archives avec celles de ses principaux interlocuteurs, exilés aux Amériques pendant la Seconde Guerre mondiale, permet d’éclairer la genèse chaotique du recueil Les Armes miraculeuses, publié en avril 1946 chez Gallimard ; et en particulier l’élaboration de sa première pièce de théâtre, Et les chiens se taisaient,  comprise dans ce recueil : un « drame historique » sur la Révolution haïtienne qui se transforme en une « tragédie ».

Williams Sassine sur RFI

Par Olivier RogezDiffusion : dimanche 19 février 2017

Elisabeth Degon: «Williams Sassine n'avait pas peur de dire les choses, de provoquer»
Williams Sassine. Itinéraires d’un indigné guinéen, 
une biographie d’Elisabeth Degon, parue aux Editions Karthala. DR

Alors que l’Unesco célèbre cette année le livre en Guinée à travers l’opération « Conakry, Capitale mondiale du livre », nous vous proposons ce matin de découvrir ou redécouvrir l’auteur guinéen Williams Sassine, décédé il y a 20 ans, quasiment jour pour jour puisque c’était le 9 février 1997. Auteur de 9 romans – parmi lesquels Le Zéhéros n’est pas n’importe qui ou Le Jeune homme de sable –, Sassine est reconnu à l’étranger mais assez peu diffusé dans son pays. L’écrivain est davantage célèbre pour les chroniques politiques qu’il a tenues pendant plusieurs années dans le périodique satirique Le Lynx, à Conakry. La Française Elisabeth Degon consacre une biographie à Williams Sassine, parue en janvier chez Karthala, intituléeWilliams Sassine avec en sous-titre : Itinéraires d’un indigné guinéen. Olivier Rogez l’a rencontrée.

 « Il [Williams Sassine] a apporté beaucoup de fraîcheur, beaucoup de nouveautés, beaucoup de liberté. Mais il disait qu’il écrivait en vain, parce qu’il n’était pas lu. C’est un mythe, Williams Sassine en Guinée. Parce qu’en fait, tout le monde le connaît et personne ne le connaît.[…] Sassine était courageux. Il n’avait pas peur de parler, de dire les choses, de provoquer. Et c’est ce qui lui a créé aussi beaucoup d’inimitiés. »

Giang Huong Nguyen et « Continents manuscrits » récompensés en Côte d’Ivoire

Notre collègue Giang Huong Nguyen est de retour de  Côte d’Ivoire où elle s’est rendue pour la remise des récompenses du Prix Jeunesse Francophonie, pour un projet d’exploration du fonds Pham Van Ky qui a fait l’objet d’un article paru dans le dernier numéro de la revue en ligne Continents manuscrits :
Ci-dessous deux liens – un sur le classement des prix annoncé lors de la cérémonie du 29 octobre :
un sur les projets soumis au Prix :

Sony Labou Tansi à l’honneur au Tarmac, le 19 octobre 2016

prog-slt31Vingt ans après sa disparition, Sony Labou Tansi reste une figure majeure du théâtre et du roman africain, mais c’est aussi un poète et essayiste de portée universelle, comme le découvrent aujourd’hui plusieurs ouvrages qui viennent compléter son oeuvre foisonnante.

La voix de Sony Labou Tansi, moderne et intempestive, Grace Seri, Raphaël Naasz, Roch Amedet Banzouzi, Sara Darmayan et Emmanuel Lagarrigue la feront résonner en travaillant deux versions différentes d’un même recueil poétique, L’Acte de respirer.

En complément, l’équipe « Manuscrit francophone » de l’ITEM présentera sur la plateforme e-Man La Bombe Sony, un parcours littéraire et visuel conçu autour de l’écriture et poésie atomiques de celui qui disait « Je suis la bombe à hydrogène qui parle », conçu par l’équipe du projet « L’atelier numérique de Sony Labou Tansi » – Céline Gahungu, Xavier Garnier, Rym Khene, Nicolas Martin-Granel, Julie Peghini, Claire Riffard.

http://eman-archives.org/francophone/exhibits/show/sony-ou-la-bombe-h/la-bombe-h-sony

Séjour à la fondation des Treilles, groupe Dib

Objectifs du séjour : finaliser une méthode, un protocole de travail (pour l’édition en ligne et pour l’édition papier) et un calendrier à soumettre à toute l’équipe.

Participants : Habib Tengour (coordinateur scientifique du projet Dib), Claire Riffard, Karolina Resztak, Hervé Sanson, Sabeha Benmansour (coordinatrice de l’équipe de Tlemcen), Isabelle Mette, Isabelle le Masne de Chermont (directrice du département des Manuscrits de la BnF).

Coordinateurs groupe Dib, les Treilles
Coordinateurs groupe Dib, les Treilles

Premiers résultats :

Définition des deux projets éditoriaux : l’édition papier et l’édition numérique sont pensées comme complémentaires.

– L’édition papier, dont le premier volume sortira en 2020, sera destinée à proposer à un lectorat aussi large que possible une édition critique à orientation génétique de toutes les œuvres de Dib, en s’appuyant sur les manuscrits pour renouveler l’approche de cet auteur ;

– L’édition numérique, en cours de réalisation depuis le printemps 2016, s’adressera aux chercheurs en génétique des textes plus spécifiquement ; elle rendra compte de manière exhaustive, à travers des parcours génétiques, de la genèse des œuvres de l’écrivain.

Mise en œuvre :

– L’édition papier sera assurée par CNRS éditions, dans la collection « Planète libre » qui a déjà édité des éditions critiques à orientation génétique des œuvres de Senghor (2007), Rabearivelo (2010-2012), Césaire (2013), Memmi (2015) et Sony Lab. Tansi (2015). Il pourrait être intéressant de proposer une co-édition à l’ENAG (éditeur national algérien) et aux éditions de la BnF.

– L’édition en ligne se fera sur la plateforme d’édition génétique de l’ITEM, e-Man.

Le sommaire auquel nous avons abouti s’appuie sur un principe de classement des textes par chronologie génétique ; il implique un abandon de la hiérarchisation par genre, par œuvre et par ordre chronologique de publication. Le classement retenu repose sur la reconstitution de nœuds génétiques à l’intérieur desquels plusieurs textes sont entrés en relation. Le rapprochement des avants-textes a permis cette reconstitution, qui reste à confirmer en revenant sur les manuscrits. C’est ce nouvel ordonnancement des œuvres de Dib, associé aux récits de genèse proposés pour chaque ensemble d’œuvres et aux notes de bas de page à orientation génétique, qui caractérisera notre édition.